logo

LA MINE D’OR DE KOLA

Le projet

Mine d’Or de Kola

J’ai retrouvé dans mes archives la photographie de cette famille sur le camp de la mine artisanale de Kola au Mali. En parcourant les routes de l’Or Blanc (le coton) , j’étais tombé sur cette mine artisanale dans laquelle m’avait conduit le chauffeur du taxi brousse que j’avais emprunté.

Coupée a la machette, ce qui avait dû être une forêt avait peu a peu laissé place a une petite ville, le « Bougoufié » où poussaient les unes contre les autres de petites huttes de plastiques et de paille. Dans cet apparent chaos, une véritable organisation sociale et économique avait pris place avec ses chefs, ses règles, ses réseaux et ses métiers.

Les Kaladian Tigui, (celui qui porte le Kaladian, petite pioche en Bambara) affluaient de toutes parts (Sierra-Leone, Sénégal, Guinée, Côte d’Ivoire). Seuls ou en famille, armés de leur pioche, de sacs de tissus et de quelques mètres de cordes pour évacuer les pierres, ils s’enfonçaient sous terre. Comme des termites, dans de profonds boyaux, ou régnait une chaleur moite et suffocante. Cognant du lever du jour au coucher du soleil à la cherche de la pépite ou des quelques grammes d’or qui les feraient sortir de leur dénuement.

Huit années après, le regard de cet homme m’a tiré par le pull que je porte en ce matin de juin, alors que la Bretagne reste confortable malgré ces 10 degrés.

Cet homme m’a parlé à travers le temps.

M’appelle son regard fier, aimant, confiant…
Son geste enveloppant envers sa famille qu’il semble soutenir, aimer, protéger de tout son être et contre tout !

Je m’interroge…
Je suis retourné l’année suivante à Kola.
La mine avait disparue, ses travailleurs et toute son économie aussi.
Que sont ils devenus ?

Et cette famille dans l’aventure ?
Cette question résonne… Un vide insondable, comme les puits qui s’ouvraient sous leurs pieds …

Portfolios