logo

RÉSERVES

Réserves – Terres isolées, Terres protégées 

Commencé il y a 7 ans dans les Terres Australes Françaises, poursuivi dans les réserves naturelles de France métropolitaine puis en Antarctique, ce projet est né d’une conjonction entre ma curiosité pour l’humain et ma fascination pour la nature. 

Mon point d'intérêt premier fut le lien, l’intimité qui existe entre cette nature et les hommes qui la gèrent, la protège, la domine parfois. 

J’ai marché durant des semaines dans ces espaces sauvages, parfois inaccessibles… Marché jusqu’à en oublier souvent la raison même de ma présence… confronté à un autre rythme, une autre respiration. Et j’ai peu à peu pris conscience de cette effroyable coupure, celle que l’humain s’est lui-même imposée, la coupure d’avec son origine.

Dans ces lieux, c’est  l’humain que j'ai cherché, sa trace, son absence, sa disparition. C’est l’humain encore qui a guidé mon regard sur celui que les hommes portent sur ces territoires, les traces qu’ils y laissent, leur obsession parfois à les faire disparaître, à chaque pas, comme des restaurateurs le feraient avec un tableau... 

Peu à peu mon regard à basculé de l'humain vers la nature... Une question, sur le bout des lèvres, restée inexprimée... C'est la lecture d'un livre qui a permis à cette pensée de prendre sa place, sa densité. 
Ce livre est celui d'Eduardo Kohn -  Comment pensent les forêts ? Vers une anthropologie au-delà de l’humain ( How Forests Think – Toward an Anthropology Beyond the Human). L'anthropologue et professeur à l’université McGill au Canada a passe des années de recherche sur le terrain au coeur de la communauté des indiens Runa. Dans son rapport aux êtres non humains, il nous force à remettre en question notre façon de penser, à nous ouvrir aux autres, et à la nature, avec cette idée que tous les êtres vivants pensent, et pas seulement les êtres humains...

Portfolios