wordpress photo theme

Les Quatre Éléments


Warning: Only the first byte will be assigned to the string offset in /home/clients/ff2b25907730aabd1104e837491f04a5/web/wp-content/plugins/gt3-oyster-core/core/shortcodes/gallery.php on line 98

Warning: Only the first byte will be assigned to the string offset in /home/clients/ff2b25907730aabd1104e837491f04a5/web/wp-content/plugins/gt3-oyster-core/core/shortcodes/gallery.php on line 98

Warning: Only the first byte will be assigned to the string offset in /home/clients/ff2b25907730aabd1104e837491f04a5/web/wp-content/plugins/gt3-oyster-core/core/shortcodes/gallery.php on line 98

L’air, le feu, la terre et l’eau

Le Feu

Quand je suis arrivé à la Chapelle-Bouexic, en juillet, les moissons avaient plus d’un mois d’avance. La canicule n’en finissait pas. La sécheresse était telle que je n’espérais qu’ une chose, la pluie, un comble pour un photographe breton. L’été 2022 restera, je pense, pour beaucoup, un point de bascule dans notre conscience de ce que peut être le réchauffement climatique. Finalement, on se croyait à l’abri, assez loin des déserts pour presque espérer quelques degrés de plus, loin des tropiques et des ouragans… Et puis, alors que j’arpentais la lande de la Chapelle, une autre lande, une autre chapelle juchée au sommet de la Bretagne – La Chapelle du Mont Saint-Michel de Braspart – était, elle, menacée par les flammes. Notre maison brulait et on ne pouvait plus regarder ailleurs… 
Invité par la Compagnie Tra Le Mani, ma mission était de réaliser une série de huit oeuvres photographiques qui viendraient s’inscrire dans le projet des Quatre saisons de la Chapelle-Bouéxic. La thématique choisie pour cette nouvelle saison : l’interdépendance. C’était presque troublant comme ce mot raisonnait soudain. Interdépendant. Il s’agit bien sûr de notre dépendance réciproque, les uns des autres. Mais c’est aussi l’idée que dans la nature, tout est connecté et que tous les éléments de cette terre dépendent les uns des autres… 
C’est de là qu’est venue mon envie de travailler sur les Quatre éléments. Cette théoorie de l’Antiquité qui proposait une définition de la nature élémentaire du monde, la matière de l’univers. Elle emmettait l’hypothèse que chaque substance dans l’univers était constituée d’un ou plusieurs de ces éléments. : Le feu, l’air, l’eau et la terre. 

Une façon pour moi de poser un regard sur ce territoire, en cherchant dans la matière du monde une forme de réponse au voyage dans lequel nous sommes tous embarqués. Un vaisseau commun, notre jardin, celui dont les amérindiens disent : « La terre ne nous appartient pas, nous l’empruntons à nos enfants ». 

En cet été si chaud, j’ai arpenté l ‘étonnant territoire de la Chapelle-Bouéxic. Il n’y avait pas grand monde dehors, sans doute la chaleur écrasante, les vacances… Pourtant j’ai souvent croisé les anciens, de nouveaux arrivants aussi. Ils s’occupaient du potager. Certains donnaient des légumes aux passants, d’autres faisaient pousser des arbres fruitiers dans les clairières de la forêt pour les gens du village…

Notre jardin

« Le jardin, c’est la plus petite parcelle du monde et puis c’est la totalité du monde».

Michel Foucault

De cette double attirance, pour le jardin – le grand et le petit – et pour les gens qui le peuplent, des images sont nées. 
Quatre éléments, pour les Quatre saisons de la Chapelle-Bouéxic, qui ont donné naissance à huit photographies, aux quatre points cardinaux du territoire.  

Ces images, composées de différentes vues par la technique photographique de surimpression, recomposent d’une façon troublante et parfois mystérieuse la vie qui nous entoure. C’est une invitation à la regarder différemment, à en explorer les contours et les aspects merveilleux…