Bio


« Mon travail photographique est né d’une curiosité insatiable pour ce qui m’entoure, la lumière – ou l’ombre – des êtres comme des choses. Au début, je voulais comprendre. Peu à peu ce désir de compréhension à laissé place à une envie de contempler, de soulever le voile du réel, de voir. C’est le travail de l’instinct et de l’esprit qui m’intéresse. L’image s’impose à moi et me révèle ce qui est invisible à l’oeil, des choses dont je n’ai pas conscience, mais que je sais déjà, des images intérieures, profondes, obsédantes… »

Collaborateur de l’agence de photojournalisme Sipa Press à Paris entre 2007 et 2017, François Lepage a rejoint en 2017 l’Agence Hans Lucas.

François Lepage par © Pacôme Lepage

Il effectue à la fin des années 2000 une série de reportages sur les grandes cultures d’exportations et les enjeux économiques et humains de cette exploitation. De ce travail sur l’humain confronté à la disparition d’un monde, à l’espoir, à l’exil naissent deux expositions : Variations sur fil majeur en 2010 puis Exils, voyageurs sans bagage ni papiers en 2011. Il effectue parallèlement en  2010 un travail dans les Terres Australes et Antarctiques Françaises à bord du Marion Dufresne qui donne naissance – en collaboration avec la journaliste Caroline Britz au livre  Marion Dufresne, Ravitailleur du bout du monde. (Mention de l’Académie de Marine 2013). Ces photographies le mettent sur le chemin des grands espaces naturels protégés de France. Il participe ainsi en 2011 et 2012 à la mission photographique initiée par les Réserves Naturelles de France – Coeurs de nature en France – présentée par le Sénat au Jardin du Luxembourgà Paris entre septembre 2011 et janvier 2012. En 2013, après avoir participé au projet photographique porté par Sipa PRESS et L’UNESCO sur les « Chemins de l’école » – Journeys to School – exposé à l’ONU à New-york et à l’UNESCO Paris, il embarque pour l’Antarctique avec l’Institut Polaire sur L’ Astrolabe. Il  participe  avec son frère Emmanuel LEPAGE, auteur de Bandes dessinées, au raid de ravitaillement de la station scientifique Concordia, au coeur du continent polaire.  Ce voyage donne naissance aux livres La Lune est blanche qu’il signe avec son frère aux éditions Futuropolis , 2014 ( 6 Prix en 2015 dont le prix France Info de la Bd d’actualité et de Reportage, le prix BD de l’Académie de Marine, Prix de la corderie Royale, Grand prix de Festival International de BD d’Alger) et Les Ombres Claires aux éditions PerspectivesArt9, 2014, un livre de photographie et de texte, un regard parallèle sur cette expérience au cœur du continent polaire, le « bord du cadre ».

PUBLICATIONS (Édition)

– La Lune est Blanche – Editions Futuropolis,  2014 

– Les Ombres Claires– Editions PerspectivesArt9, 2014

Marion Dufresne, Ravitailleur du bout du Monde – Marines Editions, 2012 Primé par l’Académie de Marine, 2013

PRIX

Pour la Lune est Blanche

  • Prix France Info de la Bd d’actualité et de Reportage 2015
  • Prix du Télégramme et du festival BD de Perros Guirec, 2015
  • Prix BD de la Corderie Royale 2015
  • Prix Spécial du Jury, Festival International BD d’Alger 2015
  • Prix BD de l’Académie de Marine 2015
  • Prix Cezam des comités d’entreprise de Bretagne

Pour Marion Dufresne Ravitailleur du bout du monde

  • Mention de l’Académie de Marine 2013

Pour Exils 

  • The Other side of Migration, 2016 – The Swiss Agency for Development and Cooperation’s (SDC)

ACQUISITIONS

Photographies sur les migrations en Bretagne

  • Musée de Bretagne, 2014.

PRINCIPALES RENCONTRES PUBLIQUES

Autour du livre ou de l’exposition La Lune est Blanche et de Marion Dufresne Ravitailleur du bout du monde

  • Vivre ensemble, Couvent des Jacobins, Rennes, 2020
  • Festival Étonnants voyageurs, Saint-Malo, 2019
  • Les Sept-Lieux, Bayeux, 2019
  • Médiathèque  Albert Camus, Antibes, 2018
  • Festival du livre Jeunesse La ferté-Bernard, 2017
  • Les Champs Libres, Rennes avec Yves Frenot, 2016