Homéostasie – Projet en cours


Stenope#1 – Le petit verger. Via Silva, Cesson-Sevigne, Bretagne, FRANCE – 06/03/2020.

Homéostasie – En cours… 

Équilibre n’est pas le mot qui m’est venu naturellement à l’esprit lorsque j’ai traversé le chantier ViaSilva. C’est celui qui pourtant m’a été donné pour reprendre la quatrième édition des rencontres photographiques ViaSilva avec Les Ailes de Caiüs, une association qui œuvre pour soutenir la création contemporaine.

Le territoire s’apparente plutôt à un grand corps tuméfié aux multiples cicatrices entre lesquelles subsistent des zones qui – d’apparence – résistent à l’inflammation générale.

Derrière les haies poussiéreuses, habitats et habitants historiques des lieux semblent retranchés. Fortins d’êtres humains et non-humains.  Zones de contraste visuel et sonore. ZAD végétales et animales. Il s’en échappent des bruits naturels, chant d’oiseaux essentiellement, aboiements parfois, qui étonnement parviennent à couvrir de manière intermittente la rumeur mécanique et électrique du chantier.

L’idée de poser de manière régulière dans un endroit identique un appareil photo m’a traversé. Mais où le poser, à quoi se fier dans cet univers en pleine mutation ? Seuls les arbres semblent des repères fiables. La volonté de les préserver est évidente.

La nouvelle ÉcoCité semble encore lointaine. Le chantier lui se rapproche, menaçant à tous égards.

C’est dans cette lisière, entre chantier et habitats que je suis venu naturellement me poser en arrivant. Comme un besoin de prendre du recul. D’échapper à l’agression à laquelle mon corps aussi semble réagir. D’être entre les deux. D’envisager les représentations, celles de ceux qui construisent et celles des habitants, humains et non humains.

Ainsi se dégagent peu à peu les forces en présence. Et toutes semblent tendues vers ces questions : résister au chaos, s’échapper, embrasser le changement, le précipiter, se fondre.

Homéostasie. Le mot résonne en moi depuis que j’ai mis le pied sur le territoire. Comme une optique spécifique pour porter mon regard photographique sur le tumulte. Homéostasie. C’est la capacité d’un système à maintenir l’équilibre de son milieu intérieur quelques soient les contraintes extérieures. À l’échelle d’un organisme, d’un écosystème il s’agit de l’ensemble des paramètres  devant rester constants ou s’adapter à des besoins spécifiques.

(Et au milieu de tout cela, habitants, arbres et marécages, chiens et oiseaux ont-ils encore des rêves? )